Projets de R&D
Projet ECODREDGE-MED : Ecotechnologie de gestion globale et à flot des dragages de sédiments de port.
Projet labellisé par le pôle de compétitivité Eau.

Maître d'oeuvre: Régie Autonome qui gère le port de plaisance de Port Camargue.

Partenaires:

Les entreprises : BRL Ingénierie, SOLS Med, BEC
Les laboratoires de recherche : Armines-LGEI, CNRS-Hydrosciences, IRD-ECOSYM

ECODREDGE-MED correspond au développement d’éco technologies de l’eau, testées antérieurement pour le curage de réseau d’assainissement urbain unitaire, et adaptées spécifiquement à la problématique du curage in situ de sédiments de port avec valorisation en ligne des matériaux conditionnés.

Objectifs du projet :

Le projet ECODREDGE-MED vise à rassembler sur un même train de barges : une drague aspiratrice, des unités de calibrage des sédiments et des unités de stockage des matériaux calibrés jusqu’à la taille de 40 microns. Après calibrage, les matériaux calibrés au-dessus de 40 microns pourront être transportés par barge vers des sites de valorisation par voie maritime ou fluviale par le canal du Rhône à Sète. Quant aux matériaux les plus fins potentiellement contaminés des substances toxiques, ils seront soit redéposés dans le port au fur et à mesure du chantier de dragage, soit collectés selon une filière classique et éliminés.

Le principe d’un chantier totalement embarqué à bord de barges n’a jamais été réalisé alors que cette technique présente pourtant de nombreux avantages : pas de fractionnement de l’opération sur plusieurs sites (dragage, stockage, traitement), pas de consommation d’espace littoral urbanisé ou protégé pour stocker des sédiments de dragage, transport des matériaux par barge pour éviter les impacts négatifs du transport routier (risque de rejet sur voirie, dégradation des chaussées, émission de gaz à effet de serre...).

Le projet porte également sur la valorisation des sédiments dragués uniquement sur des chantiers de proximité et compatibles avec un transport par barge. Une des voies privilégiées reste l’utilisation de matériaux permettant aux collectivités d’anticiper sur l’élévation du niveau de la mer (rechargement de plages, construction de nouveau cordon dunaire, réhaussement d’ouvrages linéaires, construction d’ouvarges de protection en béton. Géré de cette manière, le chantier de dragage ne constitue plus une contrainte pour la collectivité, mais une ressource potentielle en matériaux sableux. Selon ce principe, les chantiers de dragage pourraient être programmés à long terme de manière à s’adapter à la demande en matériaux et non l’inverse.

Projet financé par l'Union Européenne, Fonds FEDER